montant


montant

montant, ante [ mɔ̃tɑ̃, ɑ̃t ] adj. et n. m.
• v. 1155; de monter
I Adj. Qui monte.
1Qui se meut de bas en haut. Mouvement montant. Marée montante. Bateau montant, qui remonte le courant (opposé à avalant). — Milit. Garde montante. Par ext. Train montant, qui se dirige vers l'origine de la ligne ou vers un grand centre. — Mus. Gamme montante. Génération montante, celle qui parvient à l'âge adulte. Étoile montante.
2Qui s'étend vers le haut. Chemin montant ( escarpé) . Par ext. Robe montante (opposé à décolleté). Col montant. Chaussures montantes. Techn. Joints montants, verticaux. — Colonne montante (de gaz, d'eau chaude).
II N. m.
1(1296) Pièce verticale (opposé à traverse) dans un dispositif, une construction, une charpente (en archit. on dit plutôt piédroit). jambage, portant. Montants d'une fenêtre. Montants d'une échelle. « Les montants et barreaux du lit sont en fer » ( Romains).
2(XVIIe; « excédent » 1514) Chiffre auquel monte, s'élève un compte. chiffre, 1. somme, total. Le montant des frais. Écon. Montants compensatoires monétaires (M. C. M.) : taxe prélevée (ou subvention versée) sur les échanges de produits agricoles dans la Communauté économique européenne afin de compenser les disparités de prix consécutives à une dévaluation (ou à une réévaluation).
3Littér. Goût relevé, saveur piquante. Donner du montant à une sauce. corser. Vin qui a du montant, de la force et du bouquet.
(XIVe) Fig. et vx Charme, entrain, piquant.
⊗ CONTR. Descendant.

montant nom masculin Saveur piquante ou goût relevé. Hydrologie Intervalle de temps pendant lequel le niveau de la mer s'élève. ● montant nom masculin (de montant) Élément vertical d'un ensemble, destiné à servir de support ou de renfort. Élément vertical, central ou latéral, du cadre d'un vantail ou d'un châssis (de fenêtre, de porte). Chacune des deux pièces dans lesquelles sont fixés les échelons d'une échelle. Dans divers sports d'équipe, chacun des deux poteaux verticaux qui soutiennent la barre du but. Pièce du harnais de tête qui longe la joue du cheval et relie la têtière au mors ou à la muserolle. Élément du cadre de soutènement d'une galerie de mine, qui, prenant appui sur la sole et dressé contre un parement, supporte une extrémité du chapeau. ● montant nom masculin (de montant) Total d'un compte, d'une recette, d'une somme quelconque : Le montant d'une facture.montant (expressions) nom masculin Avoir du montant, en parlant du vin, avoir de la force et du bouquet. ● montant (synonymes) nom masculin Saveur piquante ou goÛt relevé.
Synonymes :
Hydrologie. Intervalle de temps pendant lequel le niveau de la mer...
Contraires :
montant (synonymes) nom masculin (de montant) Élément vertical, central ou latéral, du cadre d'un vantail ou...
Synonymes :
montant (expressions) nom masculin (de montant) Montants compensatoires monétaires (M.C.M.), système de taxes et subventions appliquées aux échanges intra-communautaires de produits agricoles, pour tenir compte des différences de prix entre marchés nationaux en fonction des variations de taux de change entre les monnaies. ● montant (synonymes) nom masculin (de montant) Total d'un compte, d'une recette, d'une somme quelconque
Synonymes :
montant, montante adjectif Qui monte, qui se meut de bas en haut : Marée montante. Qui s'élève à mesure qu'on avance, qui va vers le haut : Chemin montant. Se dit d'un col, d'un vêtement dont l'encolure est très près du cou ; se dit de chaussures qui couvrent tout ou partie de la cheville. Se dit d'un bâtiment se dirigeant vers l'amont de la voie navigable, naviguant cap à l'amont. ● montant, montante (expressions) adjectif Aérage montant, aérage conçu de manière que l'air frais, amené par le puits d'entrée au point le plus bas de la mine, monte à travers les chantiers. Génération montante, celle qui arrive à l'âge adulte. Taille montante, dans une mine taille dont le front est horizontal et les voies de desserte inclinées selon le pendage de la couche. Tranche montante, méthode d'exploitation d'une mine dans laquelle le gisement est défruité par tranches horizontales successives en montant dans le panneau. ● montant, montante (synonymes) adjectif Taille montante
Contraires :

montant, ante
adj.
d1./d Qui monte, qui va de bas en haut. Marée montante: V. flux.
|| MUS Gamme montante, qui va des notes graves aux notes aiguës. Syn. ascendant. Ant. descendant.
d2./d MILIT Garde montante, celle qui vient relever la garde descendante.
d3./d Qui recouvre vers le haut. Chaussures montantes.
————————
montant
n. m.
d1./d Pièce longue disposée verticalement. Les montants d'une échelle.
d2./d Total d'un compte. Le montant des dépenses.

I.
⇒MONTANT1, -ANTE, part. prés. et adj.
I.Part. prés. de monter.
II.Adj. Qui monte.
A. — Qui progresse dans un mouvement — réel ou apparent — ascendant. Au delà de l'air le plus pur qui eût jamais uni le ciel et la terre, une légère traîne rouge parsemée de veines sombres tremblait à fleur de mer sous la lune montante, comme le frisson d'une caresse à la pulpe d'un sein nocturne demeure après qu'elle a passé... (LOUYS, Aphrodite, 1896, p.93). Puis l'émerveillement l'emporta. Des jeunes gens sifflant entre leurs doigts imitaient le bruit des fusées montantes (GUÉHENNO, Journal homme 40 ans, 1934, p.48).
Marée, mer montante. La mer lorsqu'elle s'avance dans les terres, selon une périodicité régulière. On s'amusa quelque temps à voir la mer montante étaler sur le sable ses franges d'écume (FEUILLET, J. de Trécoeur, 1872, pp.187-188):
1. ... une troupe d'enfants qui (...) construisaient sur la plage une forteresse de sable, y plantaient le drapeau français et la défendaient contre la mer montante.
A. FRANCE, Pt Pierre, 1918, p.95.
P. anal. Leur petite troupe, une poignée d'hommes, en face de la marée montante des mineurs, tenait bon cependant, exécutait avec sang-froid les ordres brefs donnés par le capitaine (ZOLA, Germinal, 1885, p.1504).
CH. DE FER
Voie montante. Voie de chemin de fer dont le sens de circulation part de l'origine de la ligne (depuis Paris, pour la France). Synon. voie impaire. Déjà Flore s'en retournait à ses légumes, tandis que Misard, après avoir fermé la voie montante derrière le train, allait rouvrir la voie descendante, en abattant le levier pour effacer le signal rouge (ZOLA, Bête hum., 1890, p.33).
Train montant. Train qui emprunte cette voie. On l'a retrouvé [le corps d'Autheman] le soir même, dans un va-et-vient de lanternes affolées entre les trains montants et descendants (A. DAUDET, Évangéliste, 1883, p.275).
Domaine milit. Garde montante. V. garde II B.
NAV. Bateau montant. Bateau qui remonte le cours d'un fleuve. (Dict. XXe s.).
Arg. (police des moeurs). Serveuse(-)montante (v. monter I A 2). Deux étudiantes se sont même engagées dans un bar du centre comme serveuses-montantes et ont transformé du même coup, pour le pire plutôt que pour le meilleur, leurs petits amis en proxénètes (Le Nouvel Observateur, 16 août 1980, p.40, col.3).
B. — Qui suit un tracé partant d'un point bas pour aboutir à un point haut. Route montante. Et, comme Jean enfilait du regard la rue montante, il distingua très bien un cabriolet arrivant au grand trot, par la chaussée caillouteuse, changée en torrent (ZOLA, Débâcle, 1892, p.123). Sur le chemin montant, sablonneux, malaisé. Sur la route montante (PÉGUY, Porche Myst., 1911, p.178).
CONSTRUCTIONS
Colonne montante. V. colonne B 1 b.
Joint montant. ,,Joint vertical de deux pierres`` (JOSSIER 1881).
GRAPH. Lettre montante. ,,Lettre qui dépasse les courtes par le haut (b, d, f, k, l)`` (COMTE-PERN. 1974). Lettres entièrement formées, jambages fermes, barres montantes et bien crachées, prodigalité des majuscules, ponctuation redondante, phrases soulignées, il ne songeait que par aventure à improviser, à revêtir d'un caractère plus soudain, plus intuitif, ses élucubrations (ARNOUX, Chiffre,1926, p.71).
HABILL. Robe montante, col montant. Robe, col qui recouvre le haut du buste, la base du cou. Il s'habillait ordinairement de noir et portait un col montant qui lui prêtait un air cérémonieux et complétait en quelque sorte sa personne morale (GREEN, Malfaiteur, 1955, p.44):
2. Une jeune fille dans un bal, c'est l'ange dans le camp des philistins; que d'enfants pures (...) sont revenues de ces fêtes (...) le coeur défloré (...): maintenant enfermées dans leurs robes montantes, elles jalousent les jeunes femmes qui découvrent leurs gorges...
NERVAL, Fayolle, 1855, p.64.
HÉRALD. ,,Se dit parfois du croissant représenté dans sa position ordinaire, c'est-à-dire les pointes tournées vers le chef de l'écu`` (PAST. Hérald. 1979).
VÉGÉT. Tige, plante montante. Tige d'un végétal qui prend une orientation verticale. Il entrevoit tout près de lui une petite maison chargée (...) de rosiers montants qui la recouvrent jusqu'au faîte de son pigeonnier (A. DAUDET, Jack, t.1, 1876, p.200):
3. Aussi souples du cou et de la nuque. Et de tout le corps et du dos.
Comme une tige bien souple et bien montante d'une plante vigoureuse.
D'une jeune plante.
Comme la tige même de la montante espérance.
PÉGUY, Porche Myst., 1911, p.198.
C. — Qui croît en intensité, en qualité, en valeur. Gloire montante.
1. P. anal., MUS. Gamme, voix montante. Gamme, voix qui va du grave à l'aigu. Dès la première phrase, sa voix se perdit dans une espèce de bourdonnement. Elle était monotone et, bien que forte, indistincte. Bouvard, plein d'expérience, lui conseilla, pour l'assouplir, de la déployer depuis le ton le plus bas jusqu'au plus haut, et de la replier, — en émettant deux gammes, l'une montante, l'autre descendante (FLAUB., Bouvard, t.2, 1880, p.6).
2. [P. réf. à une organ. soc.] Classe, force, génération montante. Celle qui parvient à l'âge adulte, qui s'impose ou qui progresse dans une hiérarchie sociale. Quiconque étudie les sources de vie morale infiltrées profondément dans la génération montante, rencontre un peu partout l'influence de l'auteur [E. Renan] de l'Histoire des Origines du Christianisme (BOURGET, Essais psychol., 1883, p.71). Dans le Maroc indépendant, la classe montante des travailleurs urbains s'adapte vite à la machine et aux formes de la vie moderne (PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p.250).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. V. monter. Bbg. QUEM. DDL t.17.
II.
⇒MONTANT2, subst. masc.
A. — 1. [En parlant d'un oiseau de proie ou d'un oiseau dressé à la chasse] Ascension verticale de l'oiseau au-dessus du gibier, de la proie. Prendre le montant. S'élever verticalement au-dessus du gibier. L'oiseau a pris le montant sur le héron (LITTRÉ).
2. Mouvement ascendant de la marée, flux. Il y a encore une heure de montant (LITTRÉ).
B. — 1. Pièce de bois, de pierre ou de métal qui est posée verticalement dans certains ouvrages de menuiserie ou de serrurerie. Montants d'une porte, de fenêtre. Et au lieu d'appeler un serrurier, ou de redresser eux-mêmes le montant affaissé, ils ferment tant bien que mal avec un fil de fer, ou achètent une chaîne avec un cadenas (LARBAUD, Journal, 1934, p.328).
En partic.
Montants d'une échelle. ,,Chacune des deux pièces parallèles d'une échelle dans lesquelles s'enchâssent les échelons`` (Forest. 1946). La Viennoise rondelette, qui régissait le «cirque miniature», veillait, ensuite, à l'ascension du petit ours, toujours récalcitrant et comme désespéré, qui étreignait les montants de l'échelle et gémissait sourdement, en enfant qu'on mène au cachot (COLETTE, Music-hall, 1913, p.90).
Montants d'un lit. Parties verticales du châssis d'un lit. Pareillement au maître, le neveu et Barthélemy se lèvent, ne disant rien, baissant la tête, qu'ils tournent ensuite vers la lumière du falot que le maître vient de suspendre à un clou enfoncé dans le montant d'un des lits (RAMUZ, Gde peur mont., 1926, p.140).
2. Spécialement
a) CONSTR. MÉTALL. ,,Toute barre, entrant dans la composition d'une charpente métallique en treillis et joignant les membrures dans une direction perpendiculaire à l'une au moins de ces membrures`` (Constr. métall. 1975). Les montants sont les pièces verticales dans les ossatures de pans de fer ou de bardages des bâtiments industriels (Constr. métall. 1975).
b) ÉQUIT. Partie de la bride qui va du mors à la cocarde. L'homme regardait la tête du cheval et son harnais, qui était très élégant: le frontal, le montant et la muserolle étaient incrustés d'argent, les cocardes, la gourmette et les anneaux de la sous-barbe étaient même d'argent massif (GIONO, Hussard, 1951, p.62).
c) MINES ET CARR. Élément de soutènement d'une mine. Le cadre complet [d'une galerie de mine] est un trapèze équilatère formé de quatre pièces, à savoir: le chapeau, les montants, la semelle (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, p.654).
3. Arg. et pop., vx
a) Pantalon. Synon. grimpant. [Un gamin de Paris:] Pas moyen de vendre aujourd'hui le fin montant et la pelure... (le pantalon et l'habit) (FÉVAL, Fils diable, 1847, p.241).
Rem. L'emploi arg. a eu un fém. montante ,,culotte`` (ESN. 1966).
b) Échelle (d'apr. ESN. 1965).
C. — Somme à laquelle s'élève un compte, une dépense, une recette. Le montant des droits, des impôts, d'une note d'hôtel:
1. ... quand il recevait, par mandat, le montant de ses droits d'auteur, il levait les bras au ciel en criant qu'on lui coupait la gorge ou bien il entrait chez ma grand-mère et déclarait sombrement: «Mon éditeur me vole comme dans un bois».
SARTRE, Mots, 1964, p.32.
FIN. INTERNAT. Montants compensatoires monétaires (abrév. M.C.M.). Mécanisme monétaire qui a pour but de régulariser les prix d'intervention des produits agricoles du Marché Commun par des taxes à l'exportation (montants compensatoires négatifs) et par des subventions à l'importation (montants compensatoires positifs). Ils [les Français] insistent aussi pour obtenir une réduction des montants compensatoires monétaires (M.C.M.) positifs appliqués par les pays à monnaie forte, la R.F.A. et maintenant le Royaume-Uni. Ces M.C.M. positifs jouent comme des taxes à l'importation et des subventions à l'exportation ce qui, observent les Français, fausse la concurrence (Le Monde, 6 janv. 1981, p.22, col. 3).
D. GASTR. Saveur, goût relevé. Le montant d'une sauce, d'un assaisonnement; vin qui a du montant (qui a du bouquet). Les produits culinaires les plus âprement assaisonnés avaient moins de ragoût et de montant (...) pour le nez et le palais d'un gourmand, que les tableaux de M. Decamps pour un amateur de peinture (BAUDEL., Salon, 1846, p.140).
Au fig, vieilli. Caractère entraînant, charmant d'une personne, agrément très vif que l'on prend à une chose. Si je ne suis pas ce qu'on appelle jolie, je suis mieux; sans fatuité, je puis dire que j'ai du montant, un chic que bien des femmes du monde et bien des cocottes m'ont souvent envié (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p.21):
2. — Les fautes d'orthographe, de français!... Ignorez-vous que l'on ne peut obtenir des protes qu'ils ne les corrigent pas, — ce qui enlève, souvent, tout le sel d'un article? Mais c'est précisément là ce naturel, ce montant, ce primesautier que prisent si fort les vrais connaisseurs!
VILLIERS DE L'I.-A., Contes cruels, 1883, p.51.
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. V. monter. Fréq. abs. littér.: 1985. Fréq. rel. littér.: XIXE S.: A) 2531, B) 3437; XXe s.: a) 3272, b) 2471. Bbg. ARVEILLER (R.). R. Ling. rom. 1971, t.35, p.218. — QUEM. DDL t. 1.

montant, ante [mɔ̃tɑ̃, ɑ̃t] adj. et n. m.
ÉTYM. V. 1155; p. prés. de monter.
———
I Adj. Qui monte.
1 Qui se meut de bas en haut. || Mouvement montant. Spécialt. || Marée montante; flots montants (→ Havre, cit. 2).Par métaphore. || Le flot toujours montant des questions sociales (→ Impuissance, cit. 7).Bateau montant, qui remonte le courant (opposé à avalant).Milit. || Garde (supra cit. 77) montante.Équipe montante, qui va travailler.
Par ext. Ch. de fer. || Train montant, qui se dirige vers l'origine de la ligne, vers un grand centre. || Voie montante (→ Fermer, cit. 17).
1 (…) cette idée du flot de foule que les trains montants et descendants charriaient quotidiennement devant elle, au milieu du grand silence de sa solitude, la laissait pensive, les regards sur la voie, où tombait la nuit.
Zola, la Bête humaine, II.
Par métaphore. || Étoile (cit. 29) montante.Génération montante, qui atteint l'âge adulte.Spécialt. Mus. || Gamme montante.
2 Qui va, qui s'étend vers le haut. || Chemin (cit. 16) montant ( Escarpé). || Route montante.Par ext. || Corsage montant (opposé à décolleté). → Fixer, cit. 14. || Robe montante (→ 1. Friper, cit. 1).Cravate montante (→ Franquette, cit. 3).
Techn. (constr.). || Joints montants (entre des pierres, des briques) : joints verticaux. || Colonne montante (de gaz, d'eau chaude…).
Blason. || Figure montante, dont la pointe est tournée vers le chef, par exception aux conventions habituelles de l'héraldique.
———
II N. m.
1 Vx. Mouvement de bas en haut ( Montée). || Il y a encore une heure de montant : la marée, la mer montera encore pendant une heure.
2 a (1296). Mod. Pièce verticale (opposé à traverse) dans un dispositif, une construction, une charpente… (en archit. on dit plutôt pied-droit). Jambage, portant; barre (verticale). || Montants d'une baie, d'une fenêtre, d'une persienne. || Montants de grille (cit. 9), de porte (→ Arc-bouter, cit. 4). || Montants d'une échelle; d'une scie à main. || Montants de lambris : longs pilastres séparant les compartiments de lambris. || Montants d'un bâti de charpente ( Chevron), d'un boisage de mine. || Montants du fuselage d'un avion.Montants de lit (→ Grabat, cit. 2).Montants d'un marteau-pilon (cit.).
2 Les montants et barreaux du lit sont en fer, et passés au vernis noir.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. I, V, p. 59.
Montants de bride : partie de la bride qui va du mors à la cocarde ( Harnais).
b (XVIIIe). Vx. || Montant de corde, de laitue, tige montante.
3 (XVIIe; « excédent », 1514). Fig. Chiffre auquel monte, s'élève un compte. Chiffre, somme, total. || Montant d'une note, des dépenses, des frais. Coût; coûter. || Montant et taux de l'impôt (cit. 14), montant des droits (→ Importer, cit. 1), montant des dettes extérieures (→ Équilibre, cit. 23).
4 Goût relevé, saveur piquante. || Donner du montant à une sauce en la pimentant. Corser. || Montant d'un assaisonnement (→ Gourmand, cit. 7).Vin qui a du montant, de la force et du bouquet.(XIVe). Fig., vieilli. Charme, entrain, piquant. || Femme qui a du montant (→ Fascination, cit. 3). Chien (du chien), allant (de l'allant).
3 (…) c'est précisément là ce naturel, ce montant, ce primesautier que prisent si fort les vrais connaisseurs.
Villiers de L'Isle-Adam, Contes cruels, « Deux augures ».
CONTR. (Du sens I.) Descendant. — (Du sens II, 4) Fadeur.
DÉR. Montante.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • montant — montant, ante 1. (mon tan, tan t ) adj. 1°   Qui monte, qui s élève d un lieu bas vers un lieu élevé. Flot, flux, ou marée montante. Il profita d un bateau montant. Les bateaux descendants et les bateaux montants. Dans les livrets des chemins de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • montant — MONTÁNT, Ă, montanţi, te, adj., s.m. 1. adj. Ridicat în sus, înălţat, înalt. 2. s.m. Bară de lemn sau de metal care se aşază vertical într o construcţie şi care serveşte ca piesă de susţinere. – Din fr. montant. Trimis de ana zecheru, 03.06.2004 …   Dicționar Român

  • montant — /monˈtənt/ noun 1. A vertical member in panelling or framing 2. (in fencing) apparently an upward blow (also, as if Spanish, montantˈo; Shakespeare) ORIGIN: Fr, from monter to rise …   Useful english dictionary

  • Montant — Mon tant, n. [F.,prop., mounting, fr. monter to mount, fr. L. mons, montis, mountain. See {Mount}.] 1. (Fencing) An upward thrust or blow. Shak. [1913 Webster] 2. (Arch.) An upright piece in any framework; a mullion or muntin; a stile. [R.] See… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • montant — I. Montant. s. m. Piece de bois ou de fer qui est posée de haut en bas en certains ouvrages de Menuiserie, de Serrurerie &c. Il y a un montant de rompu en cette croisée. les montants d une porte cochere. les montants d une porte de fer. On… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • MONTANT — s. m. Pièce de bois, de pierre ou de fer qui est posée verticalement et à plomb dans certains ouvrages de menuiserie, de serrurerie, etc. Il y a un montant de rompu à cette croisée. Les montants d une porte cochère, d une devanture de boutique.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MONTANT — ANTE. adj. Il se dit De tout ce qui monte. Un bateau montant. Il y a dans ce puits un seau montant et descendant. Un chemin montant. La marée montante.   En Maçonnerie, Joint montant, Le joint vertical de deux pierres. On ne voit aucun joint… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Montant — parties d un assemblage Un montant est l élément vertical de base dans une structure croisée, en général métallique ou en bois. Il sert à maintenir les traverses sur lesquelles sont fixés les éléments constituant les murs, les cloisons et la… …   Wikipédia en Français

  • montant — I. Montant, m. acut. Est proprement la participe present du verbe Monter, celuy ou celles ou ce qui tire à mont, Quod sursum vergit, Ascendens. Pour ce les Escrimeurs appellent, Montant le coup et ru d espée, qui est tiré en amont. Les bateliers… …   Thresor de la langue françoyse

  • montant — nm. (d une échelle) : étyèlon (Saxel.002), montan (Albanais.001b, Cordon) / ê (001a) / in (Villards Thônes). E. : Barreau, Chèvre, Échelon, Sapin. A1) montant d un meuble (lit, chaise, ...) : koloné nm. (002), montê / an (001b / 001a,083). A2)… …   Dictionnaire Français-Savoyard